Les Artistes présents au Festival Chant de la Terre en concert Paris 2022

Biographie de Marie Laure Garnier

Aujourd’hui Révélation lyrique de l’année aux Victoires de la Musique Classique, la soprano Marie-Laure Garnier débute son parcours artistique en Guyane puis au CRR de Paris. En 2009, elle intègre la classe de chant lyrique de Malcolm Walker au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Après un brillant Prix de chant, elle obtient un Diplôme d’Artiste Interprète ainsi qu’un Master de Musique de Chambre.

Marie-Laure Garnier, nommée Révélation lyrique ADAMI en 2013, est lauréate de plusieurs concours, notamment du Concours International de chant de Mâcon en 2014, de la Fondation Cziffra en 2015. Au Concours Nadia et Lili Boulanger 2017, la soprano remporte le prix de la Mélodie Française aux côtés de la pianiste Célia Oneto Bensaid, ainsi que le Grand Prix lors de la première édition du prestigieux Concours Voix des Outremer, en 2019. Elle est également nommée Lauréate de l’Académie Orsay-Royaumont et Lauréate HSBC du Festival lyrique d’Aix-en-Provence.

L’artiste, très prometteuse, se produit en récital sur des scènes prestigieuses telles que le Théâtre des Champs Elysées, la Philharmonie de Paris, le Capitole de Toulouse, le Festival de La Chaise Dieu, etc. À l’étranger, on la découvre à Oxford Lieder Festival, à l’Auditorium Reina Sofia à Madrid, à la Salle Bourgie de Montréal, au Wigmore Hall de Londres ou encore au Théâtre du Bolchoi à Moscou. La soprano s’est récemment faite entendre à la première édition du Festival Lyrique de la Caraïbes au Théâtre National de Santo-Domingo.

Lors de ses études, Marie-Laure Garnier s’était distinguée dans le rôle haut en couleurs de La Cantatrice dans Reigen de Philippe Boesmans au Conservatoire National de Paris. Et c’est au Théâtre du Capitole de Toulouse qu’elle fait ses débuts dans les rôles de  Gerhilde (Die Walküre, Wagner) Ygraine (Ariane et Barbe bleue, Dukas). Elle s’est récemment fait entendre dans la Cinquième servante (Elektra, Strauss).

Au disque, on découvre la soprano avec Le Promenoir des amants (Collection Académie Orsay-Royaumont) et Les Chants de l’âme d’Olivier Greif, parus chez le label B.Records, où les qualités vocales de l’artiste sont vivement saluées par la critique.

Biographie de ERIC MARIA COUTURIER

Eric Maria Couturier

Violoncelliste né en 1972 au Vietnam, Éric-Maria Couturier obtient les plus hautes distinctions durant ses études au conservatoire supérieur de Paris, dans la classe de Roland Pidoux.

Artiste éclectique et versatile, passionné par tous les styles de musiques, Éric-Maria Couturier joue sur les grandes scènes internationales avec l’Ensemble intercontemporain, en solo ou en musique de chambre avec le trio Talweg, Mauricio Pollini, Martha Argerich et Juliana Steinbach.

Éric-Maria Couturier a collaboré avec les personnalités comme Boulez, Sawallisch, Solti, Giulini, Kurtag, Eötvös, Mälkki, Nott, Rundel, Deroyer.

Il a joué les concertos pour violoncelle de Haydn, Dvořák, Eötvös, Merlin, Fujikura, Saraariaho, Kurtág.

Yann Robin compose pour lui son concerto pour violoncelle “Quarks” joué en France, en Suisse et au Japon. L’enregistrement parut en 2021. Également brillamment salué par la critique, l’album autour du premier trio de Schubert avec le trio Talweg.

Passionné par la pédagogie, il enseigne au conservatoires supérieurs de Paris et de Lyon.

À ce titre, il est régulièrement invité à donner des masterclasses et ateliers sur la musique 

classique et contemporaine en France, Russie, Corée, Japon, Chine. 

Biographie de Yete Queiroz

Après l’obtention de son diplôme au CNR de Rueil Malmaison, la Mezzo-Soprano Franco-Brésilienne Yete Queiroz
commence sa carrière avec les rôles de La Tasse chinoise et la Libellule (l’Enfant et les sortilèges) au Théâtre
de Levallois puis, la même année, le rôle de Dorabella (Cosi fan Tutte).
Elle est ensuite invitée par l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence et interprète son premier Cherubino (Le
Nozze di Figaro) mis en scène par R. Brunel. Elle participe également au Festival de Radio France à l’opéra de
Montpellier pour le rôle de la Voix Humaine (Goyescas de Granados), dirigé par A. Altinoglu. Elle chante ensuite
la Seconde Nymphe (Rusalka) à l’Opéra de Montpellier, Lola (Cavalleria Rusticana) à Saint-Etienne, Papagena
(Die Zauberflöte) à Marseille, Malika (Lakmé) à l’Opéra-Comique.
Elle aborde ses premiers rôles-titres avec Djamileh (de Bizet) et Carmen dans différents théâtres et festivals en
France, notamment avec la compagnie les Concerts de Poche. En décembre 2014, l’Opéra Studio de Lyon lui
offre le rôle de la Troisième Nymphe (Rusalka) sous la direction de K. Chudovsky et mis en scène par S. Herheim.
Par ailleurs, différents orchestres l’invitent à chanter de la musique sacrée : L’Orchestre National de Montpellier
pour le Salve Regina de Porpora et le Stabat mater de Paisiello (création française dirigée par B. Ellin au Théâtre
de Sète et au Corum de Montpellier), et l’Orchestre de l’Opéra de Dijon pour la Messe as-dur de Schubert sous
la baguette de G. Madaras.
On a pu récemment l’entendre en Zerlina (Don Giovanni) avec l’Opéra National de Lyon, Néris (Médée de
Cherubini) à l’Opéra de Dijon, Croute au Pot (Mesdames de La halle d’Offenbach) à Lyon, Néris (Médée de
Cherubini) à Rouen, lors de concerts Offenbach avec le Théâtre National de l’Opéra-Comique Paris, Hänsel(Hänsel
und Gretel) et Oreste (La Belle Hélène) à l’Opéra National de Lorraine-Nancy, Mercédès (Carmen) à l’Opéra de
Dijon.
Parmi ses projets : Garçon de cuisine (Rusalka), Flora (La Traviata) à Limoges

A propos des frères Kawa

Kawa Brothers

The Kawa Brothers are heirs to a musical tradition that has been passed down in the family for seven generations, and which originates in Rajasthan(Gokulpura). Mosin Kawa (tablas), Shahid Kawa (vocals and Santoor,  harmonium) and Yunus Kawa (sarangi) were born in Jaipur, and were trained by their father, Ustad Shabbir Ahmed, and their grandfather, the famous Ustad Bashir Khan. They count in their family of musicians like Ustad Sultan Khan, sarangi player known worldwide with which Yunus also studied. The Kawa Brothers gave many concerts, both in India and in Europe in recent years, Mosin Kawa, artistic director of the group, also has to his credit numerous collaborations with renowned artists from the jazz and world international music scene, as Andre Manoukian Khaled, Omar Sosa, David Murray, Vincent Segal.

les Kawa Brothers sont les héritiers d’une tradition musicale qui a été transmis dans la famille depuis sept générations, et qui est originaire du Rajasthan (Gokulpura). Mosin Kawa (tablas), Shahid Kawa (chant et Santoor, harmonium) et Yunus Kawa (sarangi) sont nés à Jaipur et ont été formés par leur père, Ustad Shabbir Ahmed, et leur grand-père, le célèbre Ustad Bashir Khan. Ils comptent dans leur famille des musiciens comme Ustad Sultan Khan, joueur de sarangi mondialement connu avec qui Yunus a également étudié. Les Kawa Brothers ont donné de nombreux concerts, tant en Inde qu’en Europe ces dernières années, Mosin Kawa, directeur artistique du groupe, a également à son actif de nombreuses collaborations avec des artistes de renom de la scène jazz et musicale internationale, comme André Manoukian Khaled, Omar Sosa, David Murray, Vincent Segal. La musique des Kawa Brothers</a> est profonde et intense, et s’enracine dans la tradition hindoustanie classique et soufie et du Rajasthan culturelle

Biographie de Virgile Herbepin

Laisser un commentaire / Uncategorized / Par arianejacob9@gmail.com

Virgile Herbepin

Prix de Perfectionnement en percussions, 1er prix de batterie obtenus à l’unanimité, Virgile Herbepin est un artiste inspirant aux mille couleurs. Polyvalent et créatif, il est régulièrement sollicité comme batteur, timbalier et percussionniste pour des formations aussi bien jazz, fusion, rock, variété, big band, qu’en orchestres symphoniques, lyriques, orchestres de chambre, brass band, comédies musicales, se produisant dans les plus prestigieuses salles parisiennes : Pleyel, La Philharmonie, l’Olympia, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs Elysées, l’Opéra de paris, le Grand Rex, la Seine Musicale ainsi qu’à l’international : Italie, Allemagne, Ecosse, Alérie Espagne, Taïwan,
Corée du Sud aux côtés d’artistes tels Michel Legrand, Natalie Dessay, Bruno Rigutto, Abdel Rahman El Bacha, Nemanja Radulovic, Danny
Elfman, Diane Dufresne, Alain Chamfort… Il s’est produit au festival des Vieilles Charrues 2019 lors de la tournée avec Jane Birkin. Dans la veine de la musique contemporaine, il est appelé à interpréter des compositeurs tels que Thierry Escaich, Henri Dutilleux, et réalise en 2018 la création française du Concerto pour Marimba et Orchestre de Jorge Sarmientos en qualité de soliste. Pédagogue reconnu, Virgile dispense des masterclass, clinics, et Conférences concerts partout en France comme dernièrement au conservatoire de Paris ainsi qu’au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) de Paris.

Jean Gloire Nzola Ntima

Jean Gloire Nzola Ntima, étudiant au Conservatoire National Supérieur de Paris depuis septembre 2021 est né à Kinshasa en RDC.

Il commence à chanter dès son enfance dans les messes dominicales où il découvre le chant lyrique. En 2018 il entre au Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs du CRR de Paris dans la classe de Florence Guignolet et obtient son DEM jeunes chanteurs à l’unanimité en juin 2021. Durant sa formation, il interprète le rôle du Brésilien dans La Vie parisienne de Jacques Offenbach, le rôle de Plupersonn dans Les Cent vierges de Charles Lecocq et participe à plusieurs concerts du jeune chœur de paris sous la direction de Marc Korovitch et Richard Wilberforce. 

A coté du Festival, parmi il sera en concert Paris 2022 comme le ténor du Requiem de Mozart dirigé par Alexandre Korovitch à l’Auditorium du Louvre en juin 2022. 

Raquele Magalhães

Raquele Magalhães, flûte

Raquele Magalhães fut très tôt soutenue par le flûtiste Alain Marion, qui l’a remarquée alors qu’elle venait de gagner le Premier Prix à l’unanimité du Concours National de l’ABRAF. Elle reçoit une Bourse du Gouvernement Français pour venir étudier auprès des Maîtres de l’Ecole Française de Flûte au CNSMD de Paris, où elle a reçu le Premier Prix en flûte à l’unanimité dans la classe d’Alain Marion & Sophie Cherrier et elle a effectué avec succès un Troisième Cycle de Perfectionnement auprès de Philippe Bernold au CNSMD de Lyon.

Raquele Magalhães a bénéficié des précieux conseils de Celso Woltzenlogel, Philippe Pierlot, Vincent Lucas, Felix Renggli, Maurice Bourgue, Christoph Schlüren et Sergio Azzolini.

Concert Paris 2022

Raquele Magalhães et la pianiste Marie-Josèphe Jude sortent en 2020 leur dernier disque, Flute Transcriptions (NoMadMusic) ; ce disque a été primé par 5***** de Classica, 4ffff de Télérama et a été reconnu par la critique en Europe et aux USA. En 2016, elle enregistre Patchwork (Evidence Classics) avec la pianiste Sanja Bizjak, disque également salué par les critiques, qui a reçu 5 Diapasons et 4**** de Fono Forum… Raquele Magalhães a enregistré Brumes denfance (Naïve) en 2013 avec le Choeur Accentus (5 Diapasons) et pour l’application NoMadPlay, en 2019.

Actuellement, Raquele Magalhães collabore comme Flûte Solo avec l’Ensemble K (France). Elle a été nommée Flûte Solo au sein de l’Orchestre Philharmonique de Shanghai (2005-07), de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris (2002-05) et a été également nommée Piccolo Solo de l’Orchestre Symphonique Divertimento (2009-2018). En 2019, elle a créé avec la violoncelliste Aurélienne Brauner et lac pianiste Paolo Rigutto le Trio Valadon.

Raquele Magalhães est lauréate des Concours Internationaux Maria Canals de Barcelone, des Jeunesses Musicales de Bucarest et de cinq 1er Prix à des Concours Nationaux au Brésil. Sa carrière de soliste a débuté à 11 ans, avec l’Orchestre Symphonique Brésilien. Arrivée en Europe, elle s’est produite en soliste avec l’Orchestre National de Lyon, l’Orquesta Sinfonica de Galicie et l’Orquesta Franz Schubert Filharmonia (Espagne), l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Shanghai (Chine).

Raquele Magalhães est titulaire du diplôme du CA et enseigne au CRR et à la HEAR de Strasbourg, ainsi qu’à l’Académie Internationale de Musique de Flaine.

Orchestre Colonne

L’Orchestre Colonne compte parmi les plus anciens orchestres symphoniques français. Depuis sa création en 1873, l’orchestre se consacre à défendre avec passion la musique contemporaine de l’époque, mettant en avant les jeunes compositeurs d’alors tels que Saint-Saëns, Massenet, Fauré, Debussy, Dukas, Ravel, ou Schmitt mais aussi des compositeurs étranges tels que Wagner ou Richard Strauss.

Concert Paris 2022

Aujourd’hui, l’orchestre se veut de continuer à être le tremplin pour de jeunes compositeurs et artistes de notre époque. Vous pourrez ainsi découvrir et entendre lors de nos concerts, des oeuvres classiques, des oeuvres oubliées, mais aussi des oeuvres de jeunes compositeurs prometteurs, qui, dans quelques années seront peut-être les Saint-Saëns, ou Ravel de notre époque. Si cette mission est au cœur de la vision de l’Orchestre Colonne, il est également essentiel pour ce dernier de sensibiliser le jeune public à la musique classique à travers des concerts-éveil : musique, narration, et explication de la musique, un format accessible et ludique pour les enfants

Daniel Gardiole

Biographie de Daniel Gardiole

« La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil ». Ce célèbre aphorisme de Friedrich Nietzsche peut paraître un peu simpliste. Il résume pourtant parfaitement la place qu’occupe la musique dans la vie de Daniel Gardiole depuis son plus jeune âge. Car c’est dans la musique qu’il puise son énergie débordante et son indéfectible confiance en l’avenir. Et c’est grâce à elle qu’il nourrit sa soif de découvertes et peut exprimer sa grande sensibilité.

Dès 8 ans, Daniel débute le piano. Cet instrument devient rapidement son meilleur ami et son terrain de jeu. Créatif et rigoureux, fasciné par les compositeurs du XXème et XXIème siècles, il oriente ses projets musicaux vers ce répertoire. Debussy, Dutilleux, Satie, Fauré, Ravel…. Ces compositeurs l’accompagnent tout au long de sa formation artistique, puis le guident dans ses projets professionnels. Après des études supérieures à Paris dans la classe de Billy Eidi et l’obtention du diplôme national supérieur de musicien, il enregistre en 2012 un disque en hommage à Paul Loyonnet, dans lequel il crée Aube Sonate d’été, de Lucien Durosoir.

Daniel Gardiole a rencontré́, tout au long de son parcours, de fortes personnalités musicales qui lui ont transmis des valeurs et des savoir-faire. Parmi celles-ci, Anthony Girard occupe une place toute particulière. Daniel a en effet créé plusieurs de ses œuvres, dont La Rose et son Désir à la salle Cortot en 2018, puis Rire ou rêver ?, pour deux pianos à quatre mains, en 2019. C’est cette même année qu’Anthony Girard lui dédie Étincellements pour deux pianos à quatre mains, que Daniel crée à Paris.

Soucieux de faire vivre la musique classique et de transmettre, Daniel Gardiole accorde une importance toute particulière à l’enseignement et à la pédagogie, s’inscrivant en cela dans l’amour de l’enseignement que lui ont communiqué́ ses professeurs. En tant qu’enseignant artistique, sa priorité est de proposer des projets originaux et adaptés à ses élèves.

Titulaire du Diplôme d’Etat, il enseigne aujourd’hui au conservatoire Claude Debussy à Paris et donne régulièrement des concerts.

Anne Cécile Cuniot

Née d’une famille de musiciens rémois, Anne-Cécile Cuniot commence ses études à Reims (O. Renault) puis les poursuit à Boulogne-Billancourt (C. Nessi). Admise au CNSM de Paris, elle y obtient le diplôme de formation supérieure mention très bien (P.Y. Artaud, G. Alirol et P. Dumail). Elle y suit ensuite le cycle de perfectionnement de musique de chambre en sonate flûte et piano (M. Moraguès et C. Ivaldi). Elle suit également les cours de théâtre avec Georges Werler. Elle est maintenant une musicienne investie dans un très large répertoire et est ainsi flûtiste
de l’orchestre Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth, flûtiste solo de l’Orchestre Colonne et de l’Orchestre de Chambre Pelléas, flûtiste des ensembles Calliopée et Musica Nigella puis, dans son domaine de prédilection la musique contemporaine, avec les ensembles Zellig, TM+ et Accrochenote. Elle forme avec Marion Ralincourt le duo Face à Face, duo de flûtes qui présente la flûte à travers les siècles à l’aide d’un répertoire très large et d’instruments historiques. Elle est dédicataire de « Früh » de B. Mantovani pour flûte seule, de « Ritornello » de P.
pour flûte et piano et du trio « Les couleurs silencieuses » de L. Cuniot pour flûte, clarinette et piano.
C’est une flûtiste qui profite de la diversité des rôles que son instrument propose pour assouvir sa curiosité et son envie de partage et privilégie les projets originaux, enrichissants et riches de sens.
Vous pouvez (ré)écouter le reportage de Pierre Rigaudière et Marie Grout qui a été diffusé le 1er décembre
Voici le lien sur le programme de l’émission, on y voit les extraits musicaux.

La vidéo du concert du 16/11/2014 salle Gaveau à Paris avec l’orchestre Colonne le concerto de Vincent Paulet « Le Grand Stellaire » pour flûte, harpe et percu et orchestre à cordes.

Vidéo de l’émission de Lionel Esparza du 10/06/2015 avec l’ensemble Calliopée dans l’Andante du trio de Martinu

Biographie de Parveen Savart

Après des études de violon et une scolarité à la maîtrise de Radio France puis au CRR de Paris, la soprano Parveen Savart poursuit sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Élène Golgévit. Tout au long de son parcours, elle bénéficie des conseils de personnalités musicales telles que Nathalie Stutzmann, Sofi Jeannin, Inva Mula, Anne Le Bozec, Jeff Cohen, Margeet Hönig, ou encore Regina Werner.

Elle est lauréate de l’Académie des Frivolités Parisiennes ainsi que des Fondations de France et de Tarrazi.

Parveen Savart est régulièrement invitée en tant que soliste par des ensembles et chefs d’orchestre tels que le Palais Royal avec Jean-Philippe Sarcos, l’Orchestre Colonne avec le chef Marc Korovitch lors d’un récital d’airs d’opéra au Théâtre des Champs-Élysées, ou encore Maxime Pascal avec Le Balcon pour le concert d’inauguration de la Scala de Paris où elle interprète les Apparitions de George Crumb avec le pianiste Alphonse Cemin. En septembre 2021, elle s’est produite avec l’ensemble des Frivolités Parisiennes dans le cadre de leur festival à l’Orangerie de Bagatelle à Paris.

Sur scène, Parveen Savart incarne les rôles d’Eurydice dans Orphée aux Enfers d’Offenbach, Sigismondo dans Arminio de Haendel, Zéphyr dans Psyché de Lully. Elle chante également la Jeune Fille dans l’opéra Jakob Lenz de Wolfgang Rihm au Théâtre de l’Athénée à Paris (dir. Maxime Pascal), puis La Fée dans Cendrillon de Massenet. En 2021, elle incarne le rôle de Miss Jessel dans The Turn of the Screw de Britten ainsi que Gemmira dans Eliogabalo de Cavalli au Festival de musique ancienne de Saorge. Plus récemment, en mars 2022, Parveen Savart fait ses débuts dans le rôle de Rosalinde dans l’opéra Die Fledermaus de Johann Strauss.

Affectionnant tout autant l’oratorio, elle interprète notamment le rôle-titre dans Esther de Haendel, les parties solistes du Requiem de Michael Haydn, ou encore la Servante dans la Passion selon Saint-Marc de Michaël Levinas à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Chambre de Paris dirigé par Maxime Pascal.

Très sensible à l’univers de la mélodie et particulièrement attirée par le répertoire russe, Parveen Savart forme des duos avec les pianistes Gaspard Thomas, Alphonse Cemin et Natallia Yeliseyeva lors de récitals dans des lieux prestigieux tels que l’Auditorium du Grand Palais, le Palais de Tokyo, la Cité de la Musique à Paris, ou encore la Philharmonie de Minsk. Elle travaille actuellement en étroite collaboration avec le compositeur Arthur Lavandier pour la création d’un cycle de mélodies françaises qui sera enregistré et publié par le label du CNSMDP en 2022.

Prochainement, Parveen Savart se produira au Festival de Salzbourg dans le rôle de la Jeune Fille avec le Balcon et Maxime Pascal pour une reprise de Jakob Lenz de Wolfgang Rihm.

Biographie de Louise Müller Monod

Violoniste de formation, Louise Müller-Monod s’est formée en direction d’orchestre au Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle a obtenu un Master avec distinction en 2021, et à l’Académie de direction d’orchestre de Neuilly-sur-Seine – Grand Paris dans la classe de Adrian Mcdonnell.

Elle a notamment dirigé l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre Pasdeloup et l’Orchestre Victor Hugo Franche Comté, et est cheffe assistante de Robin Engelen sur l’édition 2021 du Festival Junger Künstler de Bayreuth.

Elle a suivi des master classes avec Oksana Lyniv, Jacques Mercier, Claire Gibault, Jean-François Verdier ou encore  Ariane Matiakh.

Elle est la directrice musicale de différents orchestres dont l’orchestre OPPERA depuis 2018 et l’orchestre des conservatoires de Melun depuis 2022, et est co-responsable du projet d’Orchestre à l’école à Nogent-sur-Marne.

Sa grande exigence musicale est aussi nourrie des conseils dont elle a pu bénéficier en qualité de violoniste auprès de François-Xavier Roth et de l’orchestre Les Siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.